Ce mois-ci, notre étude* porte sur le point de vue des patients et des pharmaciens sur les objets connectés de santé.

Les solutions proposées par la santé connectée ou la e-santé, présentent de véritables avantages pour la santé publique. Les objets connectés notamment, rassemblent tous les systèmes technologiques visant à préserver la santé. Ces dispositifs enregistrent l’ensemble des activités des patients dans le but de faire un rapport précis sur les constantes répertoriées. Ils deviennent acteur de leur santé !

Maintenant, regardons de plus près les résultats de notre étude :

Tout d’abord, nous remarquons que si une majorité des pharmaciens (67%) estiment que la santé par des objets connectés est une opportunité pour la qualité des soins, 79% d’entre eux n’ont pas encore franchi le cap de vendre des objets connectés de santé en officine.

Ils sont d’ailleurs 87% à penser que les objets connectés ne sont pas un vecteur financier important pour leur officine, ce qui pourrait expliquer leur réticence.

Côté patients, l’engouement autour des objets connectés de santé est bien présent avec 78% des interrogés qui pensent que la santé peut être davantage suivi par la technologie. Or, seulement 41% d’entre eux affirment en avoir déjà testé ! Si la quasi-totalité des patients assure que leur pharmacien ne leur a jamais proposé d’objet connecté de santé, plus de la moitié des patients auraient peut-être confiance en leur pharmacien s’il en proposait et ils déclarent également qu’ils achèteraient leurs objets connectés de santé en priorité dans une pharmacie.

Ce qui transparaît, à travers ces résultats, c’est que l’intérêt pour les objets connectés de santé est bien réel, mais qu’il existe un manque évident d’informations et de communication sur cette pratique, à la fois pour les patients, mais aussi les pharmaciens (66% d’entre eux estimant ne pas être suffisamment informés sur le sujet). La crainte concernant la sécurité et la confidentialité des données de santé est encore trop importante pour que les patients puissent également sauter le pas des objets connectés de santé.

La prochaine étape consisterait donc à rassurer et convaincre les deux parties de l’utilité de ces objets connectés de santé, qui pourraient s’avérer être une solution efficace pour répondre à plusieurs challenges actuels et à venir de notre système de santé.

*Selon l’étude de Kozea group « Les objets connectés de santé » réalisée en février 2022 auprès de 359 pharmacies et 4563 patients.